Dombasle en Argonne, Marne

28 janvier

Chère Epouse

Chère Maman, Chers Enfants

A l’instant je viens de recevoir ta lettre du 15 janvier qui m’a fait beaucoup de plaisir. Nous sommes arrivés dans la nuit venant des tranchées. Cette fois ci j’étais bien tombé on avait une bonne guitoune bien couverte et séche nous y faisions un feu terrible. Nous faisons comme disait le pauvre papa nous coupons les arbres à 50 centimètres un mètre de terre enfin un talus commode.

Tu me dis chère épouse que tu trouves le temps long qu’il y aura bientôt six mois que nous ne nous sommes pas vu je comprends très bien que tu languis de me voir, moi aussi il me tarde de vous revoir mais nous ne sommes pas encore prêt. Si la Providence Divine laisse aller les choses telles quelles sont il y en a pour longtemps. Mais faut espérer que grace au prières qui se font dans la France entière Dieu se laissera toucher et qu’enfin il accordera la paix et un repos bien gagné. Dans une de mes lettres écrite de Chaumont je te disais où nous étions il y avait même un morceau de journal.

tu me diras si tu l’as reçue. Odilon m’a écrit hier sa lettre était parti le 10 je vois qu’encore il n’a pas vu le feu ni la souffrance et n’a envisagé son voyage que comme touriste il n’a pas encore tout vu. Il me dit que dans les plaines de la Belgique ils ont de l’eau et que tout le soulier s’enfonce dans la boue. Ici c’est pareil en certains endroits ça monte même au dessus du soulier. Aussi comme terre on a quelque chose dessus.

Pour les pous je n’en ai pas j’ai tout mon linge propre mais on peut en attraper car on couche dans des granges où depuis quatre mois il y a des soldats qui y couchent et il y en a qui commencent à avoir de ce bétail pas cher mais ennuyeux.

Tu me dis Chère Epouse d’avoir bon courage pour ça je ne me suis jamais découragé grace à la Providence Divine et à la Ste Vierge et je puis te dire que j’ai bonne confiance. Mais aussi si ce n’était pas l’espoir en Dieu que deviendrions nous.

Avant de partir de Neufchâteau j’ai été me confesser à un aumonier militaire ayant une barbe jusqu’à la ceinture. Tu aurais rigolé. L’Eglise c’estait rempli de fidèles venus aux prières qui se font …

Advertisements

A propos histoiresnousici

Passionnée des vieux papiers et de généalogie, d'histoire et d'archéologie,de spéléologie,et curieuse de pleins d'autres choses ...
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s