Commemoration

     Ce week-end, c’était fête.

     Tout le monde s’est affairé, agité pour que tout soit parfait. Depuis quelques 34 ans, la fête votive a lieu ici le 2eme week-end du mois d’aout.

      A cette occasion, il est coutume que les jeunes des aubades [En France, surtout dans les zones rurales, avant de partir pour leur conscription, les jeunes appelés du contingent faisaient parfois une «aubade», tournée matinale des habitations au son d’une caisse claire et d’un clairon pour collecter quelques soutiens financiers les aidant pendant la durée de leur service militaire. Cette tradition a été reprise et adaptée lors de certaines fêtes votives – Wikipédia] viennent déposer à la fin de leur périple une gerbe au pied du monument au morts du village.

IMG_8032     L’occasion pour nous de nous intéresser aux noms qui figurent aux côtés d’Hilarion sur ce même monument, pour qu’ils ne soient pas que de simples noms rappelés deux fois par an (à la fête et au 11  novembre) au souvenir de chacun sans que l’on se pose plus de questions que ça.

     Derrières ces noms se cachent des hommes partis loin pour la première fois de leur vie pour la plupart pour défendre “la PATRIE”.

       Ci-dessous donc un relevé du Monument aux Morts de Foissac, confronté aux fiches individuelles fournies par le site Mémoires des Hommes du Ministère de la Défense :

– ROQUES Henri Léon Germain : 2° canonnier avant du 2° Régiment d’Artillerie Campagnes, 30 ans, dcd à Foissac (Aveyron) le 10 juin 1917 « étant en congé de convalescence – Genre de mort : ramollissement pulmonaires doubles contracté au service »
– ROQUES Adrien Léon : 23 ans, 122° RI, Mort pour la France le 07 aout 1914, Meuse, « disparu au combat »
– GAUZENS Alfred : 29 ans, dcd le 18 fév.1917, à Lavaur dans le Tarn, 9e régiment d’artillerie, accident de chemin de fer en service commandé.
– AYMARD Camille Pierre : 33 ans, Régiment d’Infanterie Coloniale, dcd le 09 sept. 1914, Genre de mort : disparu
– GINESTE Cyprien Marcellin : 35 ans, 312° RI, dcd le 8 février 1915 (Meuse) : « Maladie contractée en service, Fièvre typhoïde »
– MOUTARDE Simon et Henri : à rechercher, introuvable dans la base « Mémoires des hommes » du ministère de la défense !
– ALBAGNAC Amédée Jean : 25 ans, caporal 139° RI, dcd le 20 aout 1914, Brouderdorff (Moselle).
– JAMMES Pierre Léon : 31 ans, 38° RI, dcd le 23 oct. 1914 à l’hôpital mixte de Bar-le-duc, « mort par suites de maladie contractée en service, Fièvre typhoïde »
– JAMMES Maxime Théophile : 26 ans, 96° RI, dcd « du 22 au 30 aout 1914″ à Lanneville (Meurthe et Moselle)
– REDOULES Gabriel : 26 ans, dcd le 28 février 1915 à Fontenay le Comte, « Maladie contractée aux Armées, Tuberculose pulmonaire »
– CALMETTES Sylvère Léon : 34 ans, 276° RI, tué à l’ennemi le 14 janvier 1917 à Avocourt, bois de Cheppy (Meuse)
– GRAVES Hilarion : 34 ans, 112e RI, tué à l’ennemi le 20 ou 21 juin 1915 au Bois de la Gruerie (Marne)
– ALAZARD Camille : 34 ans, 122° RI, 2° classe , dcd le 25/11/1914 en Belgique, des suites de blessures de guerre.
– MAGRIN Jean Hippolyte : 37 ans, 353° RI, tué à l’ennemi le 29 décembre 1915, Bois le Prêtre (Meurthe et Moselle)
– MAGRIN André Urbain : 26 ans, 122° RI, « Mort pour la France en aout 1914 en Lorraine »
– DESPLOS Auguste Germain : 39 ans, 322 ° RI , tué à l’ennemi le 11 aout 1916 à un combat de Bras (Meuse)
– DESPLOS Eloi : 30 ans, caporal du 38° Régiment colonial d’infanterie, tué à l’ennemi le 10/07/1916 à Barleuse (Somme)
– DELTEIL Germain : 33 ans, 143° RI/2° classe 122° RI, tué à l’ennemi le 9 mai 1918 dans le secteur de Hallebast, Belgique
– CASSAN Jules : 30 ans, 122 ° RI, tué à l’ennemi le 2 oct. 1915 à la Vistule, Marne.
– 
GENEBRIERES Henri : 33 ans, 2e canonier 54e régiment d’infanterie, déclaré « non Mort pour la France » : dcd à l’ambulance, suicidé .
– CHALRET Germain : 22 ans, 121e régiment territorial (Maroc), décédé le 7 février 1918 à l’hôpital mixte de Sète (Héraut), maladie contractée au service.
– LARRIVE Marius Edouard Claude : 23 ans, 106° RI, tué à l’ennemi le 15 oct. 1918 à Mesni Saint Laurent (Aisne)
– BESSIERE Hilarion Alexandre Jean : 20 ans, 260° Régiment d’artillerie, dcd le 09/08/1918 des suites de blessures de guerre, dans l’ambulance à Ducy (?)
– CALMELS Albert : 21 ans, sergent du 56° RI colonial, dcd le 25 nov. 1916 à Dobromis en Serbie
– PRADINES Gabriel : 20 ans, soldat 416° RI, tué à l’ennemi le 27/09/1915 « à la tranchée de la Vistule Marne »

Le nombre de disparus dans les premiers mois de guerre sur le tout petit échantillon que représente un village est assez marquant …

J’aimerais retrouver le nombre de soldats ayant quitté Foissac pour le combat, combien en sont revenus ? Une prochaine recherche à ajouter à la liste à faire aux Archives. Ce relevé serait aussi à confronter au fameux “Livre d’Or de l’Aveyron” [« Livre d’Or de l’Aveyron », par Emile VIGARIE, Imprimerie SUBERVIE, 1922].
Un au moins, mon autre arrière grand père, Alfred Pradines, bien que gravement blessé à deux reprises, est revenu de cet enfer. Malheureusement je n’ai que son carnet militaire, pas de lettres, ni de photos …

Publicités

A propos histoiresnousici

Passionnée des vieux papiers et de généalogie, d'histoire et d'archéologie,de spéléologie,et curieuse de pleins d'autres choses ...
Cet article, publié dans Foissac en Aveyron, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Commemoration

  1. Ping : Mémoires des Hommes : Indexation | histoiresnousici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s