Hilarion et la première guerre mondiale

     Affecté au régiment de Toulon le 1 avril 1914, Hilarion arrive au corps le 12 aout 1914. Son carnet militaire stipule son appartenance au 112e Régiment d’Infanterie participant aux combats de la forêt d’Argonnne en 1915.

     Hilarion décède le 19 (acte de décès), le 20 ou 21 (fiche militaire) juin 1915, « tué à l’ennemi » au Bois de la Gruerie près de Vienne le Château (Marne).
Le lien suivant vous conduira à l’histoire du 112° RI : http://112eri.site.voila.fr/ . On y lit que les journées les plus dures au Bois de la Gruerie, furent celles des 20 et 30 juin 1915, en raison des obus asphyxiants qui arrosaient alors le secteur. Plus de 2000 hommes « furent mis hors combat » dans la nuit du 19 au 20 juin.

IMG_0001
On trouve également en ligne le Carnet d’Elie Albagnac natif de Salles Courbatiés, commune voisine de Foissac, appartenant lui aussi au 112° RI : http://chtimiste.com/carnets/albanhac.htm
Je vous invite vivement à aller voir ces deux sites qui sont d’une richesse incroyable, et très touchants …

Sur le site Mémoires des Hommes on trouve les fiches militaire des soldats morts pour la France. Ci contre, fiche d’Hilarion extraite de : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/php/fiche_popup
http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/.                                                                          On trouve en général à cette adresse les lieux de sépultures des soldats. Mais rien à propos d’Hilarion. Il n’a pas été rapatrié, et d’après les lettres en ma possession mon arrière grand mère Germaine, sa veuve, avait rapidement entrepris des recherches pour retrouver le lieu d’inhumation, mais en vain. Toutefois les combats de l’Argonne ont fait tellement de victimes qu’un ossuaire dit de la Gruerie (Nécropole Nationale située en face de la NN de St Thomas en Argonne à Vienne le Château (51) : plus de 10.000 soldats relevés au cours des batailles du bois de la Gruerie) s’y trouve, ainsi que la nécropole de la Harazée créé en 1923, mais le nom d’Hilarion ne figure pas dans le relevé de cette dernière.

IMGP4289

     Ne reste de cet homme que quelques lettres adressées à son épouse, un nom sur un Monument, un portrait dans la maison familiale. A ce jour je  me suis lancée dans la saisie de ses lettres, dans le but de faire partager cette correspondance émouvante à ma famille d’abord, petits enfants et arrières petits enfants d’Hilarion, et même arrières-arrières petits enfants aujourd’hui, mais je ne sais pas trop encore comment m’y prendre …

     Voila donc la brève histoire d’Hilarion, laissant derrière lui ces deux jeunes enfants alors déclarés pupilles de la nation, Elie mon grand père et Germain, âgés respectivement de 5 ans et de 20 mois.

Advertisements

A propos histoiresnousici

Passionnée des vieux papiers et de généalogie, d'histoire et d'archéologie,de spéléologie,et curieuse de pleins d'autres choses ...
Cet article, publié dans Famille Graves, Foissac en Aveyron, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hilarion et la première guerre mondiale

  1. Ping : Hilarion et la première guerre mondiale | La Gazette des ancêtres | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s